"D'une page à l'autre, un chant se fait entendre qui pousse à la méditation. La poésie et l'oiseau ne font qu'un. Ils se fondent dans l'évidence de l'espace, calligraphient les pages du vent et viennent adoucir la tombée de la nuit."

Bruno Doucey, Doucey éditions, décembre 2013

"Les oiseaux-poèmes d’Hadassa Tal, entre rêverie et méditation existentielle, font voler sur la page les couleurs élémentaires : bleu, jaune, rouge, plus le noir et le blanc pour compléter la palette des images. Le lecteur s’abandonne à la légèreté de son écriture avec bonheur et sérénité.״

Michel Ménaché, Revue Europe, février 2014

"Le mouvement est musical (ce qui est toujours le cas avec la poésie de Hadassa Tal), les syllabes rebondissent en cadence, un bonheur proustien d’appel rouge et mystérieux nous transporte.״

Sabine Huynh, Hadassa Tal, Dans un fracas de plumes, Recours au poème, mars 2014

"Nulle trace dans son répertoire du conflit israélo-palestinien. La conviction y est totale que l'art peut à lui seul sauver des désastres du monde."  

Ghislaine Arba-Laffont, La gazette de Montpellier, juin 2014

20 minutes :
— Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
Hadassa Tal :
"Qu'aurais-tu fais de moi si j'étais venue oiseau. C'est l'éternel écho qui va et vient entre le monde et moi."  

www.20minutes.fr, février 2014